Conseil Municipal du 22 mars 2021


3e Conseil Municipal de l'année à Orange en ce Lundi 22 mars que nous boycottons mais nous avons tout de même pu donner nos sentiments à la presse !


Ordre du jour



Dossier N°1 :

ACQUISITION ÉLÉMENTS DE COSTUMES DES 18e et 19e > ABSTENTION

Nous ne pouvons évaluer si cet investissement sera profitable à la Ville d’Orange


Dossier n°2 :

ACQUISITION DE LA COLLECTION VALENTIN DU CHEYLARD > ABSTENTION

Nous ne pouvons évaluer si cet investissement sera profitable à la Ville d’Orange


Dossier N°3 :

RENOUVELLEMENT ACCUEILS DE LOISIRS POUR LES ENFANTS DE CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE > POUR


Dossier N°4 :

GROUPEMENT DE COMMANDES - CONVENTION DE PARTENARIAT SAS CGL EVENT > ABSTENTION

Nous nous interrogeons sur cet appel d’offre.



Dossier N°5 :

CRÉATION D'UN EMPLOI PERMANENT D'ATTACHE TERRITORIAL A TEMPS NON COMPLET > CONTRE

Concernant le recrutement organisé par la municipalité en place, pour une création d’emploi permanent, d’attaché territorial, à temps non complet, d’une durée de 17h30 par semaine, nous sommes d’accord sur un fait : il est en effet nécessaire de voir la culture se développer, avec de vrais projets, de vraies propositions, pour notre territoire et nous sommes donc évidemment favorables au recrutement d’un Directeur ou d’une Directrice de la Culture pour notre ville d’Orange.

Comment la majorité municipale peut espérer attirer une personne compétente, avec la formation requise, avec cette offre aussi précaire, pour une mission aussi ardue ?

Nous pensons qu’elle ne cherche pas vraiment cette personne mais plutôt un «accompagnateur», d’une certaine politique, que l’on connait bien à Orange et qui reste peu orientée vers des enjeux culturels. Il n’y a qu’à voir la liste des missions principales évoquées dans le Dossier N°5 prévu en délibération au Conseil Municipal de ce Lundi 22/03/21.

En effet, aucun signe de missions telles que : préserver et mettre en valeur le patrimoine historique, soutenir la création artistique, contribuer à l’éducation artistique et à la transmission des savoirs, et développer l’économie de la culture et les industries culturelles.

Il semblerait même que ce poste soit bloqué pour une personne déjà choisie mais que l’on ne nommera pas ici et qui aurait également obtenu depuis un poste de chargé de mission au sein de la CCPRO et qui occupera prochainement un poste de dirigeant dans le secteur du Tourisme.

Une seule personne, pour deux secteurs, et des secteurs majeurs dans le développement de notre territoire !

Nous sommes en droit de nous demander, d’une part, si cette personne sera compétente pour ces missions et notamment pour ce qui est d’attirer de nouveaux professionnels et partenaires, mais aussi et surtout les Orangeois et les touristes, qui pour le moment manquent de choix en termes de propositions culturelles et touristiques dans notre ville et d’autre part, si ce recrutement ne mériterait pas une vraie stratégie en faveur d’un vrai programme et d’une vraie politique culturels et non seulement par une vision événementielle, en terme de communication et de marketing!

Il nous faut une politique culturelle à la hauteur de notre trésor patrimonial communal, le Théâtre Antique, une politique offrant des projets d’envergure en résonnance avec notre offre touristique. Et pour mener des projets d’envergure, il nous faut un Directeur culturel à temps plein et un Directeur du Tourisme à temps plein. Et bien sur une volonté politique…


Dossier N°6 :

RÉVISION DU TABLEAU DES EFFECTIFS > ABSTENTION


Dossier N°7 :

PROJET D’EXPÉRIMENTATION LOCATION DE TROTTINETTES ÉLECTRIQUES PARTAGÉES > ABSTENTION

Sur le principe, nous sommes favorable a une expérimentation des EDPM, (Engin de Déplacement Personnel Motorisé) sous condition d’un encadrement et d’une préparation qui n’est pas mis en place par la ville d’Orange. Ces engins peuvent représenter une certaines suite logique aux transports en commun et compléter une vision de la mobilité douce.


Les dangers et les reproches envers les EDPM :

Ils représentent un danger publique en terme de circulation :

· six personnes sont mortes l’an passé à Paris avec ces engins,

· les accidents envers les piétons augmentent

· les trottinette sont souvent abandonnées au milieu de la chaussée


On rappellera l’interdiction de circuler sur les trottoir ainsi que l’interdiction de rouler hors agglomération et de la limitation de vitesse à 20 km/h


Point noir du système Bird :

· Aucun système de stationnement n’est fourni. Les trottinettes peuvent donc être laissées n’importe où.

· Aspect Social : le 27 Mars 2020, 460 employés ont été licencié lors d’uns séance zoom, suite à la crise COVID, soit 1/3 de ses salariés

· Responsabilité environnementale : bien qu’implanté dans la ville de Paris depuis 2018, la société Bird a été écarté en Juillet 2020 sur des critères de responsabilité environnementale, sécurité des usagers et de maintenance et recharge des engins. L’opérateur choisi est-il le meilleur ?

· Différents modèles de trottinettes : quel modèle a-t-il été choisi : BIRD TWO est le dernier modèle

· Appel d’offre :

Voici les titres de l’appel d’offre publié par la mairie d’Orange :

"La Ville d’Orange lance un appel à projet pour l'occupation du domaine public en vue d’expérimenter une activité de location de trottinettes électriques en libre-service et sans station."

L’organisation de l’appel d’offre transparent montre une méthode de travail non consciencieuse :

- l’appel d’offre est publié par la ville d’Orange en date du 18 février, les offres devant être rendu le 8 Mars. Aucun critère environnemental n’a été retenu.

- les convocations au conseil municipal ont été expédiée le 16 Mars, rédigée le 15.

C’est donc entre le 8 Mars et le 13 Mars que les dossiers ont été étudié (le 13 et le 14 sont le week-end).

Comment peut-on croire que les trottinettes ont été testé sérieusement par les fonctionnaires ou les élus en un laps de temps aussi court ? Comment un comparatif a-t-il pu être établi ?

L’appel d’offre est contradictoire : ce point est fondamentale : la convention comprend-t-elle un stationnement en station oui ou non ?

Conclusion

Nous restons favorable a une expérimentation à condition de revoir l’appel d’offre en incluant un critère environnemental et en clarifiant le stationnement en station.

Le stationnement n’étant pas laissé à l’appréciation du loueur mais aux choix déterminés par la mairie.


Dossier N°8 : RAPPORT D'ORIENTATION BUDGÉTAIRE ANNÉE 2021

Que Jacques Bompard ait une vision obsolète de la gestion de la Ville, nous pouvons comprendre après 25 ans, mais que Yann Bompard soit dans cette gestion d’un autre temps, nous trouvons ça inquiétant.

La famille Bompard accuse l’Etat de baisser les dotations.

Effectivement, l’évolution vers une meilleure gestion des finances publiques était nécessaires.

L’Etat ne distribue plus l’impôt des français sans contre partie, les subventions aux collectivités territoriales sont engagées sur des projets réalisés et non de veines promesses de campagne.

La famille Bompard qui toujours brandit la gabegie des finances publiques, cela devrait se réjouir de cette évolution.

Si les dotations baissent, c’est que depuis 25 ans, la majorité annonce des projets qui ne voient jamais le jour:

- la déviation, qui, comme l’Arlésienne, pourrait être qualifiée de « l’orangeoise »

- la mise en valeur de la colline : nous n’avons toujours pas eu de présentation de ce projet et pour l’instant hormis des palissades, nous n’avons pas vraiment l’impression que les travaux aient commencé

- le musée : qui devait se faire dans votre précédente mandature puis non puis maintenant c’est un parcours... bref rien de concret


Par ailleurs, comme il n’y a plus de compétences au sein des services municipaux, on voit bien que les rares projets annoncés sont mal calibrés.

- le projet du Boulodrome a été retoqué car en zone inondable, les investissements pour le bassin de rétention vont faire flamber la facture qui est déjà salée (plus d’1 million d’euros)

- le projet de réhabilitation des commerces du centre ville : le cœur de ville est essentiel pour l’attractivité de notre ville et c’est le plus budget le plus bas (600 000 euros). A ce rythme la rénovation de tous les bâtiments préemptés par la municipalité va prendre 20 ans !

- la réhabilitation du parc des expo : M Bompard a annoncé en Janvier que ce projet avait été abandonné, pourquoi figure-t-il encore dans le ROB ?



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout